La numération formule sanguine : qu’est-ce que c’est et comment la lire ?

Facebook
Twitter
LinkedIn

La numération formule sanguine – NFS est également appelée hémogramme. C’est un examen médical réalisé fréquemment dans un laboratoire de biologie. Ci-après les raisons pour lesquelles elle est prescrite ainsi que l’interprétation des résultats.

Qu’appelle-t-on hémogramme ?

La numération formule sanguine – NFS permet de doser tous les éléments qui composent le sang :

  • les globules rouges qui véhiculent l’oxygène vers les organes du corps humain ;
  • les globules blancs qui protègent l’organisme des éventuelles infections ;
  • les plaquettes qui interviennent dans la coagulation en cas de plaies ou de coupures.

Les raisons de prescrire une NFS

Le médecin traitant prescrit un hémogramme avant toute opération chirurgicale, en cas de risque d’infection, dans le cadre d’une exposition à des substances nocives, pendant la grossesse ou en cas de suspicion d’une pathologie du sang.
Cet examen clinique permet d’évaluer l’état de santé d’une personne et de détecter une éventuelle maladie difficile à déceler. La prise de sang pour la NFS est réalisée au creux du coude. Le patient n’a pas besoin d’être à jeun pour la réaliser.

L’interprétation des résultats

Les valeurs de référence en matière de hémogramme sont données par la Haute Autorité de Santé – HAS. Celles des hommes, des femmes et des enfants de 3 à 10 ans ne sont pas les mêmes.
A titre d’exemple, les hématies sont évaluées en millions/mm3, l’hémoglobine en g/100 ml et la concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine – CCMH en %.
La baisse ou la hausse des composants du sang peut être associée à certaines pathologies dont les plus évidentes sont mentionnées ci-après.

Les globules rouges

  • taux faible : suspicion d’anémie, d’hémolyse, d’hémorragie ou de carence en fer ;
  • taux élevé : risque de polyglobulie ou de maladie de Vaquez.

Les globules blancs

  • taux faible : signe d’une infection virale ou parasitaire, d’anémie, d’intoxication ou de leucémies ;
  • taux élevé : risque d’infection bactérienne, de syndrome inflammatoire, de réactions allergiques liées aux médicaments ou de cancer.

Les plaquettes sanguines

  • taux faible : suspicion de maladie auto-immune, de pathologie virale, de coagulation intravasculaire disséminée, de purpura ou d’hémodilution ;
  • taux élevé : risque d’infections, d’inflammations, de réticulosarcomes, de cirrhose, de parasitoses ou de pancréatite.

Une NFS peut être complétée par d’autres examens médicaux selon le cas afin d’obtenir un diagnostic précis et de prescrire un traitement efficace.
SOURCES :
https://www.doctissimo.fr/html/sante/analyses/sa_675_mme.htm
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2521355-hemogramme-nfs-valeurs-normales-interpretation/