Mieux connaitre les intolérances alimentaires

Facebook
Twitter
LinkedIn

Les intolérances alimentaires sont souvent confondues avec les allergies. En effet, les personnes atteintes présentent à peu près les mêmes symptômes. Pour pouvoir différencier une hypersensibilité alimentaire dès son commencement, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Qu’est-ce qu’on appelle intolérance alimentaire ?

Une personne est touchée par une intolérance alimentaire lorsque son organisme n’est plus capable de métaboliser un aliment ou un de ses composants. L’hypersensibilité se manifeste quelques heures après son ingestion.
L’intolérance peut également survenir occasionnellement lorsqu’une personne a un intestin ou un colon irrité par exemple.

Les principales substances à l’origine d’une intolérance alimentaire

Les intolérances alimentaires peuvent concerner tous les aliments ou l’un de leur composants. Les plus fréquentes  sont au nombre de 4 :

Le gluten

C’est une protéine qu’on retrouve dans les enveloppes ou les germes de certaines céréales : orge, avoine, blé, seigle, orge, froment, etc. Une intolérance à ce produit est à l’origine de la maladie cœliaque. Non détectée, elle peut entrainer des lésions importantes au niveau de l’intestin.

Le lactose

C’est le sucre que contient le lait. Lorsque la lactase produite par l’intestin ne suffit pas à le dégrader, il va passer dans le gros intestin. Sa fermentation va provoquer de nombreux symptômes : diarrhées, maux de ventre, ballonnements, nausées, etc.

La tyramine

C’est une substance qui compose les framboises, la bière, le vin rouge, la levure, les fromages, les avocats, etc.

Le glutamate

Cette substance est un exhausteur de goût. On la retrouve dans bon nombre d’aliments en conserve.

Comment dépister une hypersensibilité alimentaire ?

Plusieurs tests peuvent être réalisés pour déterminer une intolérance alimentaire. Dans le cas d’une hypersensibilité au gluten ou à un autre composant, le médecin traitant propose des tests IgG. Une prise de sang permet de mesurer leur taux avec précision.
Pour le lactose, un test respiratoire peut être pratiqué dans un laboratoire d’analyse médicale. Un appareil va mesurer la quantité d’hydrogène expirée par le patient après avoir ingéré un aliment contenant du lactose. Un taux élevé va mettre en évidence l’intolérance et désigner la substance en cause.
Le résultat du bilan permettra de poser le bon diagnostic et d’établir une prise en charge efficace.
SOURCES :
https://www.sciencesetavenir.fr/sante-maladie/intolerance-alimentaire-definition-symptomes-traitements_104581
https://www.medecine-anti-age.com/la-consultation-de-medecine-anti-age/bilans-biologiques-anti-age/intolerance-alimentaire