Le bilan hépatique

Facebook
Twitter
LinkedIn

Lorsque le médecin traitant soupçonne une éventuelle pathologie hépatique face à plusieurs symptômes : jaunisse, amaigrissement inexpliqué, selles décolorées, grosse fatigue, etc. il pourrait prescrire un bilan hépatique sanguin. Cette prestation menée dans un laboratoire de biologie médicale permet de confirmer une atteinte du foie, de déceler son origine et d’établir un protocole de soins adapté.

Le déroulement d’un bilan hépatique

Dans le cadre d’un bilan hépatique, le laborantin va procéder à une prise de sang. Il va doser les principaux enzymes secrétés par le foie.

Les transaminases

Ce sont les transaminases ALAT ou SGPT, présentes dans les cellules du foie, et les transaminases ASAT ou SGOT, localisées dans les muscles striés, qui seront dosées en premier. La prise de sang sera réalisée à jeun au niveau du creux du coude, dans un tube contenant un anticoagulant.

La gamma-glutamyl transpeptidase ou Gamma-GT

Habituellement, cette enzyme est emprisonnée dans les cellules du foie. Et lorsque son taux est élevé dans le sang, cela veut dire que cet organe souffre à cause d’une éventuelle inflammation ou infection. Il a alors libéré de la Gamma-GT de façon anormale. La prise de sang peut être réalisée à toute heure de la journée au niveau du coude intérieur.

La bilirubine

La recherche de ce pigment est prescrite par le médecin traitant lorsqu’il constate un jaunissement au niveau de la peau ou des conjonctives de son patient. Un examen sanguin permettra de déterminer son dosage avec précision.

Les phosphatases alcalines ou PAL

Cette enzyme permet au foie de produire des réactions chimiques indispensables à la bonne marche de l’organisme humain. Le patient peut réaliser sa prise de sang au moment qui lui convient. Cet examen permettra de connaitre l’origine de la baisse ou de la hausse de son taux.

Le taux de prothrombine ou TP

Cet examen médical permet de mesurer le temps de coagulation sanguine du patient. L’idée serait de détecter une éventuelle formation de caillot qui risque de provoquer des dommages irréversibles au niveau du foie.

Les valeurs de référence

Ci-après les normes en vigueur pour le résultat de ces examens réalisés dans le cadre d’un bilan hépatique. Elles sont données à titre de référence et peuvent varier d’un laboratoire d’analyse médicale à un autre :

  • transaminases ASAT (SGOT) : < 40 U/L
  • transaminases ALAT (SGPT) : < 41 U/L
  • gamma GT : < 60 U/L
  • bilirubine : < 21 µmol/L
  • phosphates alcalines : 40 à 129 U/L
  • taux de prothrombine : 70 à 100 %

Les pathologies détectées par le bilan hépatique

Des transaminases élevées, que ce soient les ALAT ou les ASAT, pourraient orienter le médecin traitant vers une hépatite virale, une pathologie de la vésicule biliaire ou une cytolyse. Un taux de bilirubine important permet de suspecter une pancréatite, une cholestase ou encore un cancer du pancréas. Un taux de prothrombine bas pourrait être un signe d’insuffisance hépatique. Tous les résultats obtenus avec ce bilan hépatique permettront au professionnel de santé d’émettre un diagnostic fiable et précis.
SOURCES :
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2535386-bilan-hepatique-complet-normes-interpretation-resultat-a-jeun-perturbe-causes-anomalie/
https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-bilan-hepatique-14301/