Suivi d’une infection à Helicobacter pylori au laboratoire

Facebook
Twitter
LinkedIn

La bactérie Heliobacter pylori est le responsable de plusieurs troubles et pathologies gastriques : brûlures d’estomac, régurgitations d’acide, ballonnement abdominal, ulcère, duodénum, cancer de l’estomac, etc. Plusieurs examens médicaux permettent de détecter sa présence.

Examen de dépistage du H. pylori

Tous les examens médicaux prescrits dans le cadre de la recherche de cette bactérie peuvent être réalisés dans un laboratoire de biologie médicale.

La prise de sang

La sérologie permet de détecter la présence d’anticorps. Ils sont présents dans l’organisme lorsque celui-ci a déjà lutté contre la bactérie Heliobacter pylori. Le résultat donné par cette prise de sang est fiable.
Si le résultat est négatif, l’organisme n’a jamais été au contact avec cette bactérie. Il n’y a donc aucune infection. Si le résultat est positif, des tests complémentaires seront prescrits.

La gastroscopie

Il consiste à introduire une sonde fine et souple munie d’une caméra à l’intérieur de l’estomac du patient via son nez ou sa bouche. Cet examen peut être mené sous anesthésie locale ou générale afin qu’il n’occasionne aucune gêne. Un échantillon sera prélevé afin de détecter la présence de la bactérie à l’intérieur. La paroi digestive est également inspectée pour s’assurer qu’il n’existe aucune lésion.

Le test respiratoire à l’urée

C’est le moyen le plus utilisé pour diagnostiquer une infection due à la bactérie H. pylori lorsque les symptômes sont déjà présents. Ce test permet également d’établir un protocole de soin efficace. Pour pouvoir le réaliser dans un laboratoire d’analyse médicale, le patient doit rester à jeun. Il ne doit pas prendre d’antibiotiques 4 semaines avant l’examen, des inhibiteurs de la pompe à proton 2 semaines avant ou encore des pansements gastriques 24 heures avant le jour J.
Le test consiste à souffler tout d’abord dans un tube de petite taille. Ensuite, le patient doit boire le mélange jus d’orange 100% concentré + acide citrique + solution d’urée C13. Après 30 minutes de repos, il devra re-souffler dans un deuxième tube. Si le gaz carbonique dans ce second contenant est marqué au carbone 13, la Heliobacter pylori est bel et bien présente dans l’estomac du patient.

La recherche d’antigènes dans les selles

Cet examen médical est indispensable pour mesurer l’efficacité d’un traitement entrepris dans le cadre de l’éradication de la bactérie Heliobacter pylori.

Quand dépister une infection au H. pylori ?

Ces examens médicaux sont fortement recommandés chez une personne sujette à des gênes ou des douleurs récurrentes à l’estomac, en cas de carence inexpliquée en fer et en vitamines B12, dans le cadre d’une chirurgie gastrique pour les personnes obèses ou d’une prédisposition au cancer de l’estomac.
SOURCES :
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2019-03/helicobacter_recherche.pdf
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2505428-helicobacter-pylori-symptomes-traitement-infection/