La tuberculose : de quoi dispose le laboratoire pour faire le diagnostic ?

Facebook
Twitter
LinkedIn

La tuberculose est provoquée par une bactérie dénommée Mycobacterium tuberculosis ou bacille de Koch. C’est une pathologie qui infecte les voies respiratoires notamment les bronches et les tissus pulmonaires. Cette pathologie est très contagieuse car elle se transmet par voie aérienne. En cas de suspicion, seuls des tests de laboratoire permettent de confirmer le diagnostic.

Comment dépister la tuberculose ?

Plusieurs tests de dépistage de la tuberculose permettent d’établir un diagnostic sûr et fiable.

L’Intradermoréaction à la tuberculine ou IDR

Ce test est réalisé sur l’avant-bras du patient. Il consiste à injecter sous sa peau une petite dose de tuberculine contenant un antigène du bacille de Koch. 72 heures après cette opération, le médecin va observer les réactions du patient par rapport au test.
Face à une induration et une rougeur de l’épiderme, le test IDR sera considéré comme positif. Sa taille permettra de distinguer une réaction liée à la vaccination ou une infection tuberculeuse (supérieure à 10 mm de diamètre).

Le test Interferon Gamma Release Assay ou IGRA

Le patient doit subir un prélèvement sanguin pour ce test. L’IGRA permet de mesurer la quantité d’interféron gamma produite par les lymphocytes T. S’il est positif, le patient couve peut être une tuberculose latente. Ce résultat devra être confirmé avec une radiographie du poumonainsi qu’une analyse des crachats et des secrétions pulmonaires.

Le test T-SPOT.TB

Ce test permet de quantifier le nombre de lymphocytes T qui sécrètent de l’IFNy. Le résultat ne sera probant que si l’examen médical est réalisé au moins trois mois après une éventuelle contamination. Cet examen médical est fortement recommandé si le patient est porteur du VIH.
Ces trois examens médicaux permettent de suspecter le diagnostic d’une tuberculose pas de la confirmer .

Comment confirmer le diagnostic de la tuberculose ?

Examen microscopique des crachats par une coloration spéciale :
Il s’agit de visualiser sur un frottis d’un prélèvement de crachats colorés par une coloration spéciale les bactéries responsables de cette maladie.
Cet examen nécessite un biologiste expérimenté
Culture des crachats :
Il s’agit de mettre en culture le prélèvement dans un milieu spécifique à la bactérie de la tuberculose. Cette culture prend 15 à 21 jours. Elle permet par la suite d’isoler la bactérie, de l’identifier correctement et d’étudier sa résistance aux traitement anti-bacillaire.
PCR du Mycobacterium tuberculosis :
Il s’agit de rechercher l’ADN du bacille de Koch par une technique d’amplification des acides nucléiques appelée PCR pour polymerase chain reaction.
C’est une technique fiable, rapide, mais couteuse.
SOURCES :
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/tuberculose/symptomes-diagnostic-evolution
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2476732-tuberculose-bacille-de-kock-signes-incubation-et-traitements/